L'autre jour en regardans des photos, je me suis aperçue que je commence à avoir pas mal de rides. Hé oui ! Bien que mon compteur se soit arrêtée à 20 ans dans ma tête, j'en ai tout de même 49 et mon corps ne manque pas de me le rappeller : articulations rouillées, dos en compote, fatigue récurrente ; même ma gynéco s'y est mise en me prescrivant un traitement pré-ménauposique (que je n'ai pas du tout supporté et arrêté illico presto, mais ça c'est une autre histoire).

Et donc, mon visage lui aussi accuse le coup ! Je vous avoue franchement que je ne suis pas adepte des cosmétiques anti-vieillissements et autres supercheries. En été, je mets une crême solaire (car je rougis très facilement au soleil) et en hiver je mets une crême hydratante (car j'ai la peau qui tire facielement quand les températures dégringolent). Mais à part ça , je ne fais rien ! Alors vous pensez bien que botox, repulpant et "tutti quanti" ne passeront pas par moi ! 

Aussi quand je suis tombée par hasard sur ce merveilleux texte, il m'a interpelée tant il rejoint ma pensée et j'ai tout naturellement au envie de le partager ici avec vous.

"Je me suis regardée dans le miroir et j’ai découvert que j’avais beaucoup de rides autour des yeux, de la bouche, du front.
J’ai des rides parce que j’ai eu des amis, et on a ri, on a ri souvent, jusqu’aux larmes, et puis j’ai rencontré l’amour, qui m’a fait essorer les yeux de joie.
J’ai des rides parce que j’ai eu des enfants, et je me suis inquiétée pour eux dès la conception, j’ai souri à toutes leurs nouvelles découvertes et j’ai passé des nuits à les attendre.

Et puis j’ai pleuré; 
J’ai pleuré pour les personnes que j’ai aimées et qui sont parties, pour un peu de temps ou pour toujours, ou sans savoir pourquoi.
J’ai veillé aussi, j’ai passé des heures sans sommeil pour des beaux projets pourtant pas toujours aboutis , pour la fièvre des enfants, pour lire un livre,

J’ai vu des endroits magnifiques, de nouveaux endroits qui ont eu tous mes sourires et mes étonnements, , et j’ai revu également d’anciens endroits qui m’ont fait pleurer.

Dans chaque sillon sur mon visage, sur mon corps, se cache mon histoire, les émotions que j’ai vécues et ma beauté plus intime, ….. et si je devais enlever tout ceci …. je m’effacerais moi-même.
Chaque ride est une anecdote de ma vie, un battement de coeur, c’est l’album photo de mes souvenirs les plus importants. »

– Marinella Canu –

6e673161497da2b58ed9d6afbf26e139__coeur_dalene_positive_attitude  eb6a33b3fc94f9e3d9c2ca9bf9059696