unnamed__1_

 (Figaro est très fier de vous présenter ce roman !)

Les loyautés est un roman choral vu au travers de 4 personnages : 2 femmes adultes et 2 jeunes garçons. J'ai été happée par l'histoire qu'il m'a été difficile de lâcher et ce malgré des thèmes difficiles : des enfants qui se sentent responsables de leurs parents qui eux-mêmes semblent avoir perdu leurs repères, comment venir en aide à un être dont on sent le désarroi envers et contre tout (notamment la terrible machine administrative qui dresse des barrières).

Regarde l'enfant que je suis restée moi-même, faute d'être devenue mère, ou grâce à cela. (...) Je sais que les enfants protègent leurs parents et quel pacte de silence les conduit parfois jusqu'à la mort. (...) Devenir adulte ne sert à rien d'autrer qu'à ça : réparer les pertes et les dommages du commencement. Et tenir les promesses de l'en,fant que nous avons été.

Je ne peux pas en dire plus quant à l'histoire au risque de trop en dévoiler !

Le style de Delphine de Vigan est nerveux et sec ce qui contribue, je pense, au sentiment de malaise grandissant qui m'a envahie au fur et à mesure que j'avançais dans l'intrigue.
Pourtant, je ne regrette pas du tout cette lecture. Bien au contraire, je pense que Les Loyautés est un roman nécessaire car il dépeint avec beaucoup de  justesse et de réalisme la société d'aujourd'hui.

Les loyautés

  Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres – aux morts comme aux vivants –, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l’écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d’ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires. 

  Ce sont les lois de l'enfance qui sommeillent à l'intérieur de nos corps, les valeurs au nom desquelles nous nous tenons droits, les fondements qui nous permettent de résister, les principes illisibles qui nous rongent et nous enferment. Nos ailes et nos carcans.

  Ce sont les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves.

Rentrée littéraire Janvier 2018