Bouts d'Vie & P'tits Bonheurs

17 novembre 2017

Intimidation d'Harlan Coben

19260575_742501232613407_271980793939132641_n

Grison (au premier plan) et Juju (en arrière plan) sont très fiers de vous présenter ce polar signé par le maître du genre !

Présentation :

  • Poche : 432 pages
  • Editeur : Pocket (5 octobre 2017)
  • Collection : THRILLER 

Résumé (4ème de couverture)Dans un bar d'une banlieue huppée du New Jersey, Adam Price, un avocat sans histoire, est abordé par un inconnu qui lui souffle que Corinne, sa femme depuis dix-huit ans, lui a menti sur sa grossesse. Cette révélation contient des détails suffisamment précis pour instiller le doute comme un poison dans la vie d'Adam. Sa tranquillité, son bonheur et son sentiment de sécurité se dissolvent soudainement dans l'air printanier. Partagé entre inquiétude et sentiment de trahison, Adam décide de découvrir la vérité. Mais jusqu'où peut-on aller lorsqu'on a été trahi par les siens ? 

Pourquoi ce roman ? Jusqu'à présent, je ne connaissais Harlan Coben qu'à travers les adaptations ciné et télé de ses romans (Ne le dis à personne, Une chance de trop et Juste un regard) mais je n'en avais encore jamais lu un seul. C'est désormais chose faite grâce à ma Maman qui m'a offert son avant-dernier opus sorti en poche le mois dernier.

Mon avis : Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j'ai adoré Intimidation ! J'ai été captivée de la première à la dernière page. L'intrigue est très bien ficelée, avec de très nombreux rebondissements (certains étant placés juste en fin de chapitre histoire de faire monter la pression !) jusqu'au dénouement qui m'a littéralement scotchée ! Harlan Coben possède ce petit truc en plus qui fait que vous ne pouvez pas décrocher de son roman ; moi qui ne lis pas vite, j'ai littéralement dévoré les 432 pages d'Intimidation en une semaine seulement ! Si vous cherchez un livre pour vous changer les idées, avec un bon suspens, n'hésitez pas  : Intimidation est fait pour vous ! Vous ne serez pas déçus !

Quelques extraits

Il se souvint avoir lu quelques part que les flics évaluaient la culpabilité d'un suspect à la qualité de son sommeil. Un innocent laissé seul en garde à vue restait éveillé à cause de son désarroi et de l'angoisse d'être accusé à tort. Un coupable n'avait aucun mal à s'endormir.

Les parents cherchent à vous préserver coûte que coûte, même si, dans leur langage, "préserver" signifie "mentir". Ils croient vous aider, mais, au final, c'est pire. C'est comme le père Noël. Quand il avait compris que le père Noël n'existait pas, Thomas ne s'était pas dit : "Je suis en train de grandir." Ou : "Ces trucs-là, c'est pour les bébés." Non, son premier réflexe fut plus primaire : "Mes parents m'ont menti."
Comment voulez-vous faire confiance, après ça ?

Un secret, pensait Chris, c'est comme un cancer. Ca prolifère. Ca vous mine de l'intérieur pour vous réduire à l'état de coquille vide.

* Le "secret" était un terme générique ; en réalité, c'étaient des mensonges et des trahisons, voire pire.

Ils avaient beau être proches , chaque foyer était une île renfermant ses propres secrets .

Le mot de la fin

Posté par Misti Cat à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 novembre 2017

David Bowie n'est pas mort de Sonia David #MRL17

Photo1660 

Félix est très fier de vous présenter le roman de Sonia David, David Bowie n'est pas mort que j'ai lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire Price Minister.

Détails

  • Broché: 180 pages
  • Editeur : Robert Laffont (24 août 2017)
  • Langue : Français

Résumé (4ème de couverture) : À un an d'intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. 

Mon ressenti : Chaque année (quand j'ai la chance d'être sélectionnée !), je fais de belles découvertes grâce aux Matchs de la Rentrée Littéraire de Price Minister. Et 2017 ne déroge pas à la règle ! Certes, si l'histoire est douloureuse elle n'en demeure pas moins profonde et très émouvante. Elle est divisée en trois parties consacrées chacune aux trois personnes qui vont disparaître dans la vie de l'auteur dans l'intervalle d'une année. La narratrice est la soeur du milieu, dont on dit souvent qu'elle n'a pas la place la plus confortable au sein de la fratrie. En fait, Hélène ne s'apesantit pas tant sur son sort mais bien davatange sur les souvenirs qui refont surface alors qu'elle se trouve confrontée au deuil de ses parents, puis d'un chanteur qui a fortement marquée sa jeunesse. Les souvenirs s'égrènent au fil des pages (certains faisant écho à ma propre vie), tantôt légers, tantôt graves. On pourrait être tenté de dire que c'est une histoire de famille banale, mais aucune histoire n'est banale chaque famille, étant unique. Je suis ressortie de cette lecture très émue (mon Papa nous a quittés l'année dernière, la blessure est encore fraîche) mais je ne le regrette aucunement car une des choses que j'apprécie le plus quand je lis c'est justement quand mes émotions sont sollicitées ce qui a été largement le cas ici.

Je remercie infiniment Price Minister pour les beauxc moments passés en compagnie de David Bowie n'est pas mort.

Quelques extraits

Comment console-t'on quelqu'un de l'inconsolable, témoin de sa propre déchéance physique, humilié de ce manque d'autonomie qui n'en finit pas de l'empêcher d'être homme , et père ?

La mort de David Bowie est une mort idéale, n’est-ce pas, nette, immatérielle, pas besoin de tableau Excel, pas d’administration, pas d’appartement à vider, ni de contingences autres, toutes ces choses qui, je le sais à présent, relèguent à plus loin, à plus tard la vivacité de la douleur.

Néanmoins, grâce à un cancer du sein, le bien est fait, ou du moins initié: toutes les quatre, nous expérimentons à nouveau l’évidence d’être une famille, chose étrange, dont on ne sait pas très bien s’arranger quand si longtemps nous nous en sommes fichues, chacune occupée à se dépêtrer de l’enfance.

Pour aller plus loin :

Le mot de la fin : Oui, David Bowie n'est pas mort, il restera vivant tant que nos coeurs continueront de battre un peu plus fort quand résonne une de ses chansons comme celle-ci qui est de loin ma préférée

Posté par Misti Cat à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 novembre 2017

Ne Les Oublions Pas

Il y a des dates qui comptent plus que d'autres.

Il y a des dates qui ont un impact dans notre vie tel que des années après on se souvient encore où on était et ce qu'on faisait à ce moment précis, comme le 13 Novembre au soir ou le 14 Novembre au matin.

Cette mosaïque fait le tour des réseaux sociaux depuis ce matin et je la partage bien volontiers car souvent on réduit les victimes à un nombre, une nationalité, voire une profession ; on oublie qu'il d'agit d'êtres humains à part entière. qui avaient chacun une vie, des rêves, des espoirs, des chagrins aussi.

c0b0550335ed7ab95e5540933ede372a___novembre

 

"J'aimerais tant croire à nouveau qu'une maman ça revient toujours.
J'aimerais tant que le temps permette à Gary de me voir partir sans avoir peur.
J'aimerais tant que mes enfants grandissent en pensant que l'inattendu n'est fait que de bonnes surprises.
J'aimerais tant que cette histoire ne nous fige pas dans l'effroi de tout.
J'aimerais tant qu'ils aient confiance, malgré tout.
J'aimerais tant qu'ils grandissent les bras ouverts à la beauté du monde.
J'aimerais tant me dire qu'un jour ils partiront, légers, pour leur premier concert.
J'aimerais tant me dire que je ne tremblerai pas.

J'aimerais tant."

Aurélie Silvestre, extrait de Nos 14 Septembre

c92f9526b2293ec5ed7cfc916d4e31f5

 

(image du net)

Posté par Misti Cat à 11:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 novembre 2017

P'tits Bonheurs &Tribulations 2017 - Semaine 45

114385410

Les moments "grrr"

- est-ce le retour du froid ? à moins que mes chromosomes de marmotte ne soient en éveil ? toujours est-il que j'ai une énooooorme envie de dormir qui ne me quitte quasiment pas de la journée

- la mauvaise foi de certaines personnes (qui ont tellement le courage de leurs opinions qu'elles se cachent derrière des pseudo !!!)

Les moments "youpi !" : (pas de photo perso cette semaine, car je n'ai plus de place sur ma carte mémoire !!!)

- la pluie est enfin tombée et j'espère que, malgré le retour du beau temps, elle va vite revenir car nos besoins en eau sont énormes.

- la neige a également fait son apparition sur les sommets

- Frimousse a consenti à rentrer lundi soir, alors le vent soufflait par rafales ; elle était morte de trouille et a dormi presque tout le temps qu'elle est restée à la maison, soit 6 jours !

- samedi soir, mon mari m'a offert une merveilleuse étoile contenant un de mes (nombreux) péchés mignons : des chocolats Mon Chéri !

Résultat de recherche d'images pour "boîte étoile mon chéri"

 

(photo du net)

Lu : Cette semaine, je n'ai pas décroché d'Intimidation d'Harlan Coben que j'ai terminé hier en fin d'après-midi. J'ai également feuilleté avec beaucoup d'intérêt le hors série d'Esprit d'Ici consacré à Noël.

Résultat de recherche d'images pour "esprit d'ici hors série noel n°2"

 

(image du net)

Vu : des séries (Père et Maire, Le Tueur du Lac, NCIS) mais surtout La Communauté de l'Anneau ; étant donné que France 2 nous a mis l'eau à la bouche avec la trilogie du Hobbit, mon mari et moi avons décidé de prolonger la magie avec celle du Seigneur des Anneaux.

Entendu : le nouveau single de Julien Doré dimanche matin en sirotant mon p'tit café de 10 h

 Je vous souhaite une excellente semaine.

 

 Résultat de recherche d'images pour "prenez bien soin de vous"

(image du net)

Posté par Misti Cat à 19:58 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 novembre 2017

Le Crime d'Halloween d'Agatha Christie

Photo1659

 Présentation

  • Poche: 254 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (14 novembre 2001)
  • Collection : Policier / Thriller

Résumé (4ème de couverture)Le 31 octobre, les sorcières s’envolent sur leur manche à balai : c’est Halloween, la fête du potiron. «Savez-vous que j’ai eu l’occasion d’assister à un vrai meurtre?» se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, lors d’une soirée enfantine chez Mrs Drake… Elle en mourra.

Pourquoi ce livre ? Parce qu'à l'approche d'Halloween, je me suis dit qu'il était temps de partir à la rencontre de ce livre découvert chez Bénédicte l'an dernier

Mon ressenti : Ce roman m'a surprise sur plusieurs plans. Tout d'abord de par le crime commis qui, comme le résumé l'indique, a été perpétré sur une enfant de 9 ans. J'ai rarement (voire jamais) lu des livres avec des meurtres d'enfants et cela m'a véritablement choquée (n'oubliez pas que je suis une âme sensible). Ensuite, à force de voir des adaptations télévisées avec l'excellent David Suchet, il me semblait que les romans devaient être différents ; or pas du tout ! J'ai retrouvé tout ce côté suranné, ces longs dialogues, sans compter les réflexions énigmatiques de notre détective moustachu. J'ai ainsi découvert qu'Agatha Christie aimait prendre son temps, pour camper ses personnages d'une part, mais aussi pour nous perdre au gré de son imagination de telle sorte que le nom du coupable n'est pas facile à deviner (j'ai réussi à m'approcher en partie de la vérité à quelques pages de la fin seulement). J'ai également beaucoup apprécié dans ce roman les diverses réflexions au sujet de la justice et la manière dont elle est rendue (cf la dernière citation ci-dessous). Cela ne pouvait que m'interpeler dans le contexte que nous traversons actuellement...

Vous l'aurez compris, Le Crime d'Halloween fut pour moi une très bonne surprise et je crois bien quà l'avenir je vais piquer d'autres romans de cette auteure à ma Maman !

Quelques extraits

 Il y a toujours un monde nouveau, meilleur, tu sais, remarqua Poirot, mais seulement pour certaines personnes. Les heureux élus. Ceux qui le portent en eux et contribuent à le créer.

- Que me chantez-vous là?
  - Que Mrs Ap Jones Smythe, ou quel que soit son nom, avait bien rédigé un codicille à son testament [...]. Mettez-vous ça sous la moustache et fumez-le !

 Le passé est le père du présent, déclara Poirot d'un ton sentencieux

Poirot, quant à lui, n'était pas du tout d'accord. Pour lui, c'était la justice qui primait. Il s'était toujours méfié de l'indulgence. Trop d"indulgence, comme il avait appris par expérience, en Belgique comme en Angleterre, menait souvent à d'autres crimes dont pâtissaient d'innocentes victimes, victimes qui ne l'auraient pas été si l'on s'était soucié de justice d'abord et d'indulgence ensuite.

Le mot de la fin :

 Résultat de recherche d'images pour "hercule poirot david suchet le crime d'halloween"

Posté par Misti Cat à 18:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


07 novembre 2017

P'tits Bonheurs & Tribulations 2017 - Semaine 44

114385410

Les moments "grrr" :

- l'état de santé de mon mari ne s'améliorant vraiment pas, j'ai dû le conduire à nouveau chez le médecin mais comme personne n'était dispo au village il a fallu aller à un village voisin situé à 25 km de chez nous (donc 50 km AR) ...

- comme chaque année, avec le changement d'heure, j'ai beaucoup de mal à me faire à la nuit qui tombe très vite, trop vite. 

Les moment "Youpi" :

- découvrir grâce à Cathy une succulente recette de tarte au potimarron ; elle était tellement bonne que je l'ai faite deux fois (recette ICI)

- trouver une petite plante pour fleurir les tombes de nos z'Amours dans le jardin ; nous avions une jolie bruyère rose mais elle n'a pas survévu au gel du printemps dernier.

- surprendre dans la cour un petit gourmand qui vient grapiller les quelques grains de raisin  qui restent sur notre vigne

- passer une super journée avec ma Maman samedi : un peu de shopping, déjeuner à la brasserie de Nice Etoile, coiffeur et ... beaucoup de papotage !

- la pluie s'est enfin décidée à tomber hier ; en temps normal, j'aurais râlé car vous savez que j'aime me balader le dimanche mais la situation est tellement catastrophique (on est en restriction d'eau et un village voisin est carrément réapprovisionné en eau car les sources sont complètement taries) que je me suis réjouie comme jamais je n'aurais pensé le faire un jour ! du coup, je me suis offerte une petite journée cocooning avec au programme : cuisine (cake au citron), lecture, séance dvd (Le Voyage d'Arlo de Disney), et méga-câlins avec mes z'Amours.

2017-44

Lu : Cette semaine, j'ai terminé Le Crime d'Halloween d'Agatha Christie et j'ai commencé Intimidation d'Harlan Coben offert par ma Maman samedi.

Vu : le moment fort de la semaine a été incontestablement hier soir avec le dernier volet de la trilogie du Hobbit, La Bataille des Cinq Armées. A chaque fois que nous revoyons cette saga (tout comme celle du Seigneur des Anneaux), la magie opère ; pendant 2h30, on oublie tout et on se laisse emporter par l'histoire et tous ses personnages.

Entendu : après plusieurs mois de recherche acharnée dans toute la maison, j'ai enfin retrouvé le dernier CD de Yannick Noah qui m'a donc accompagnée samedi pendant mon aller-retour sur Nice (rien de tel pour donner la pêche !).

 Je vous souhaite une très belle semaine. Prenez soin de vous, couvrez-vous bien car la météo a annoncé l'arrivée de températures très froides et le choc risque d'être brutal selon la région où vous habitez. Et n'oubliez pas les petits amis à  plumes de nos jardins !

nourir_oiseaux_crea

Posté par Misti Cat à 19:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 novembre 2017

Deux lectures (très) légères !

Parmi les événements de cette rentrée littéraire (outre les romans dont je vous ai parlés ici), je ne pouvais pas louper la sortie des nouvelles aventures d'Astérix !

P1250001

Alors, il est comment le crû 2017 ? Franchement, j'ai beaucoup aimé ! Je me suis prise au jeu des folles péripéties de nos deux gaulois (oups, 3 avec Idéfix !!!) préférés, j'ai apprécié les petits détails dans chacune des planches, bref, je me suis bien amusée ! Bien évidemment, cette lecture est à recommander aux enfants et à tous ceux qui (comme moi, je l'avoue bien volontiers !) ont gardé leur âme d'enfant !

 

Changement de genre, avec ce livre que ma Maman m'a offert pour ma fête le 15 Août.

P1250005

Aussitôt découvert, aussitôt lu (il était temps que je vous en parle !!!) ; le 15 Août n'est-il pas la mi-août (à prononcer à haute voix pour que ça fasse son petit effet !) ?!

Même si au début, j'ai été un peu surprise par le graphisme, j'ai très vite été conquise car je connais bien toutes les situations dépeintes avec beaucoup d'humour ! Il m'arrive souvent de reprendre ce livre pour en feuilleter quelques pages, c'est dire comme il me plaît ! Je recommande particulièrement cette lecture aux amoureux des chats ; toute situation évoquée n'étant absolument pas fortuite !

Posté par Misti Cat à 17:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 novembre 2017

Ne les oublions pas

Aujourd'hui, nous faisons mémoire des défunts.

Dans mon village, la messe est célébrée dans le cimetière avec bénédiction des tombes. Je trouve que c'est une jolie communion entre les vivants et leurs chers disparus. 

Pour une raison "mystérieuse", depuis ce matin j'ai ce poème qui me trotte dans la tête. Il est tout à fait de circonstance et il se trouve que c'est un de mes poèmes préférés ; ceci explique sans doute cela !

t_l_chargement

 (image du net)

En farfouillant, j'ai découvert une version BD que je trouve très belle : CLIC ICI.

Et si vous souhaitez rendre hommage à votre animal qui a cheminé à vos côtés, comme chaque année 30 Millions d'Amis met à votre disposition un espace : CLIC ICI.  

magritte___colombe_____

(image du net)

Rentrer chez Dieu...

Comme on rentre chez soi

Au bout de chaque jour,

Au bout de nos voyages,

Et trouver près de Lui

Le repos de son coeur. (Robert Lebel)

Posté par Misti Cat à 17:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 novembre 2017

Heureux es-tu !

Photo1656 

Hymne de Toussaint - Auteur : Luc Estang

Heureux celui qui garde les mains vides,

Et laisse l'or et l'orgueil aux avides :

Un roi grandit dans le pauvre comblé.

 

Heureux celui qui, face aux violences,

Est lisse tel un roseau sans défense :

Les doux tiendront sur le monde ébranlé.

 

Heureux celui qui sait le don des larmes,

La grâce amére où la lutte désarme

C'est l'affligé qui sera consolé.

 

Heureux celui dont le coeur et la tête

Ont faim et soif de justice parfaite :

Il trouvera sous la vigne le blé.

 

Heureux celui qui saigne mais pardonne

Et rend le bien pour le moral qu'on lui donne.

Devant son juge il parait sans trembler.

 

Heureux celui qu'épargnetoute fange :

Du clair regard où se mirent les anges,

Il verra Dieu sans en être aveuglé.

 

Heureux celui qui sème la concorde,

Les mots de miel dans les bouches qui mordent :

Un arc en ciel viendra l'auréoler.

 

Heureux tous ceux que d'autres jugent dignes

Du vieux mépris dont le croix est le signe :

Car du Royaume ils possédent la clé.

Hymne de Tousaint - Auteur : Luc Estang

Posté par Misti Cat à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2017

Halloween

Aujourd'hui, cela ne vous aura sans doute pas échappé, c'est le dernier jour du mois d'Octobre, donc Halloween.

83881

 (image du net)

Personnellement, je ne fête pas Halloween et comme j'habite dans un hameau situé à 3 km du village, aucun enfant ne passera ce soir réclamer des friandises ou me jeter un vilain sort !

Mais comme cette fête est très prisée outre Atlantique, je vous propose ces vidéos pour frissonner ... de rire !

Posté par Misti Cat à 18:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]